Fiat Tenebra

Sortie le 26/11/2015

Extrait n°3 : Face au miroir

"Soudain, il lui vint une idée. Bien que cela faisait très longtemps qu'elle n'avait pas usé de ces dons, elle se dit qu'ils lui seraient utiles pour se diriger au sein de la forteresse mystérieuse. D'un geste, elle fit apparaître une boule de feu entre ses mains, comme si elle n'avait jamais perdu ce qu'elle avait appris. Sa lueur lui permit de distinguer ce qui l'entourait. C'est avec surprise qu'elle constata que le couloir dans lequel elle se trouvait était incroyablement long. Elle poussa un long soupir et reprit sa marche, tournant la poignée de chacune des portes qu'elle voyait.

     Jusqu'à ce que l'une d'elle se mette à grincer, et que la porte s'ouvre. Bloodwitch esquissa un sourire, et pénétra dans la pièce après avoir fait disparaître sa boule de feu. Le soleil commençait à se lever, et les épaisses tentures aux fenêtres de la pièce laissaient une luminosité suffisante pour pouvoir distinguer correctement l'endroit. Il s'agissait d'une chambre, dont un grand lit à baldaquin trônait fièrement en bonne place. La Vampire s'en approcha afin d'apprécier le doux tissu dont il était recouvert. Son regard fut attiré par un objet qui répercutait la faible lumière qui traversait les rideaux de la pièce et qui venait de lui éblouir les yeux. C'était un miroir.

     Elle y découvrit son aspect, qu'elle n'avait de souvenir jamais vu. Pas particulièrement grande, elle était pourvue d'une longue chevelure d'une couleur noire comme l'ébène. Ses yeux noisette et son nez fin lui firent penser à sa mère de qui elle les tenait. Mais les cicatrices sur son visage, et les crocs luisants qui apparaissaient dès lors qu'elle ouvrait la bouche, lui rappelèrent un autre souvenir, celui qu'elle n'était plus une simple mortelle. Puis elle détailla ses vêtements. Cela faisait un moment qu'elle baladait sur elle un corset, et il avait tant servi qu'il était déchiré de toute part. A vrai dire, c'était un vrai miracle que la ficelle, qui lui permettait de le fermer, continue de tenir. Bloodwitch s'amusa de ce qu'il avait l'air aussi solide qu'elle l'était. Car oui, elle l'était, elle n'en doutait plus au vu de tout ce qu'elle avait traversé jusque-là, et les trous sur sa jupe ainsi que l'usure de ses bottes confirmaient les épreuves qu'elle avait endurées.

     Tout à coup, alors qu'elle se regardait toujours, elle sentit quelque chose se poser sur son épaule, sans qu'elle ne vit quoi que ce soit dans le miroir. Elle se retourna brutalement, et ce n'est qu'après la chute de Victor qu'elle comprit. C'est sa main qui s'était posée sur elle, seulement elle n'avait pu voir son reflet dans le miroir car lui était un véritable Vampire, ce qu'elle n'était pas elle-même, expliquant qu'elle pouvait se contempler. Elle resta debout, alerte, et le regarda se relever en grommelant."

 

Vous pouvez vous en procurer un exemplaire dédicacé en cliquant ICI.

Extrait n°2 : Instinct de survie

"Quand elle en sortit, l'aube était là. Elle regarda autour d'elle, sentant une angoisse monter. Fort heureusement, elle aperçut au loin une maisonnée, elle avait là son abri pour la journée. Hélas, au fur et à mesure qu'elle s'en approchait, elle constata que de la fumée s'échappait de la cheminée. Quelqu'un vivait donc là, et il s'agissait forcément d'un mortel. Bloodwitch s'approcha tout de même, en prenant garde de ne pas être vue. Elle arriva enfin à hauteur de la maisonnée, et elle jeta un œil par l'une des fenêtres. Non seulement elle reconnut l'apparence d'un homme, mais il n'était pas seul. Il y avait également une femme et un enfant qui ne semblait ne pas avoir l'âge de marcher. Elle n'avait plus le choix, il lui fallait s'abriter rapidement, car le soleil commençait déjà à caresser les champs de ses rayons.

     Alors elle frappa poliment à la porte, espérant pouvoir se faire passer pour une voyageuse quelconque cherchant juste un lieu pour se reposer quelques heures. C'est la dame qui lui ouvrit, néanmoins celle-ci était tellement méfiante que Bloodwitch ne parvint pas à la convaincre de la laisser s'introduire à l'intérieur. Devant son insistance, l'homme se présenta dans l'encadrement de la porte et incita l'intruse à partir. Bloodwitch sentait le soleil lui chauffer dangereusement la peau, et elle ne trouva aucune autre idée que de se jeter sur l'homme afin de se mettre à l'abri. Celui-ci la rejeta si violemment que son crâne heurta le bord de la table à manger. Bloodwitch porta une main derrière sa tête et gémit de douleur, découvrant par mégarde ses crocs. La femme se mit à hurler avant de se précipiter sur son enfant pour le protéger, et l'homme s'empara de son fusil de chasse laissé non loin de l'entrée.

     Bloodwitch comprit qu'elle ne pouvait lui laisser la vie sauve, aussi se rua-t-elle sur lui pour l'empêcher de tirer. Une balle était incapable de la tuer, mais elle savait que s'il parvenait à lui en loger une quelque part, elle deviendrait assez faible pour qu'il puisse la jeter dehors, en proie au soleil. Elle n'hésita pas et lui brisa la nuque sans autre forme de procès. L'homme tomba raide mort, sous un cri déchirant venant à la fois de la mère et de l'enfant qui, malgré son jeune âge, avait l'air de bien concevoir ce qu'il venait de se passer. Bloodwitch ramassa le fusil tombé à terre, et se tourna vers les survivants.

     – Par pitié, implora la femme en pleurant, laissez-nous tranquilles !"

 

Vous pouvez vous en procurer un exemplaire dédicacé en cliquant ICI.

Extrait n°1 : Hollow Wind

"La Vampire était exténuée. Son exil l'avait menée bien au-delà de ses terres d'adoption, aux abords d'une cité inconnue, suite à des mois de marche et de fuite de l'astre solaire. Les souvenirs de ce qu'elle avait vécu à Pandémonia la hantaient inlassablement, elle ne parvenait aucunement à s'en défaire. Avoir retrouvé son âme, perdue au moment de la résurrection de l'un de ses fils, lui infligeait tellement de mal qu'elle aurait presque préféré rester cette créature sanguinaire qu'elle était devenue alors. Celle qui, dépourvue de tout sentiment, se plaisait à vider avec délectation le sang des nombreuses victimes qu'elle produisit.

     A présent, dès que ses yeux se fermaient, elle revivait ces instants détestables qu'elle avait pourtant su apprécier quand elle y était. La torture, l'hémoglobine, la supériorité, elle n'en voulait désormais plus. Si elle le pouvait, elle se transpercerait le cœur elle-même, juste pour faire cesser ce supplice de chaque instant. Pourquoi subissait-elle des tourments si nombreux ? Qu'avait-elle fait de mal pour devoir supporter ces visions, tellement réelles qu'elle entendait toujours résonner les hurlements de peur et de douleur de ses victimes ?

     Elle était éreintée, il lui fallait cesser sa course folle sans objectif vers l'inconnu. Pandémonia était très loin derrière elle, elle avait parcouru un nombre incalculable de kilomètres, tant et si bien qu'un village inconnu se présenta à ses yeux, un panneau à son entrée. Il y était inscrit le nom d'un lieu qu'elle ne connaissait aucunement. Hollow Wind. Elle décida d'y effectuer une pause avant de se rendre ailleurs. Mais où ? Elle l'ignorait. En effet, depuis le début de sa fuite, elle ne savait que faire, elle n'allait que là où ses pieds la dirigeaient.

     Hollow Wind lui sembla un endroit parfait pour se reposer un temps. Elle venait de finir la traversée d'une forêt beaucoup plus sombre et dense que celle qui entourait Pandémonia et qu'elle connaissait pour l'avoir parcourue maintes fois. Cette forêt-ci était différente, il s'en dégageait un parfum de mort particulier. Il suffisait effectivement de s'éloigner du petit sentier qui la traversait pour apercevoir des cadavres pendus aux arbres çà et là. Sans doute les victimes de chasses barbares dans le goût de Vampires trop attirés par l'hémoglobine.

     Les corps de la plupart des cadavres était effectivement secs, certains n'avaient d'ailleurs plus qu'une peau grisâtre sur les os, tandis que d'autres étaient en pleine décomposition, au point que l'on pouvait en apercevoir le squelette à vif. Le tout dégageait une odeur effroyable qui était parvenue jusqu'aux narines de Bloodwitch. Elle avait par conséquent émis une grimace avant de fermer les yeux, et d'être encore assaillie par une de ces visions qui s'emparaient régulièrement d'elle depuis que son âme lui était revenue."

 

Vous pouvez vous en procurer un exemplaire dédicacé en cliquant ICI.