Extrait n°3 : Face au miroir

"Soudain, il lui vint une idée. Bien que cela faisait très longtemps qu'elle n'avait pas usé de ces dons, elle se dit qu'ils lui seraient utiles pour se diriger au sein de la forteresse mystérieuse. D'un geste, elle fit apparaître une boule de feu entre ses mains, comme si elle n'avait jamais perdu ce qu'elle avait appris. Sa lueur lui permit de distinguer ce qui l'entourait. C'est avec surprise qu'elle constata que le couloir dans lequel elle se trouvait était incroyablement long. Elle poussa un long soupir et reprit sa marche, tournant la poignée de chacune des portes qu'elle voyait.

     Jusqu'à ce que l'une d'elle se mette à grincer, et que la porte s'ouvre. Bloodwitch esquissa un sourire, et pénétra dans la pièce après avoir fait disparaître sa boule de feu. Le soleil commençait à se lever, et les épaisses tentures aux fenêtres de la pièce laissaient une luminosité suffisante pour pouvoir distinguer correctement l'endroit. Il s'agissait d'une chambre, dont un grand lit à baldaquin trônait fièrement en bonne place. La Vampire s'en approcha afin d'apprécier le doux tissu dont il était recouvert. Son regard fut attiré par un objet qui répercutait la faible lumière qui traversait les rideaux de la pièce et qui venait de lui éblouir les yeux. C'était un miroir.

     Elle y découvrit son aspect, qu'elle n'avait de souvenir jamais vu. Pas particulièrement grande, elle était pourvue d'une longue chevelure d'une couleur noire comme l'ébène. Ses yeux noisette et son nez fin lui firent penser à sa mère de qui elle les tenait. Mais les cicatrices sur son visage, et les crocs luisants qui apparaissaient dès lors qu'elle ouvrait la bouche, lui rappelèrent un autre souvenir, celui qu'elle n'était plus une simple mortelle. Puis elle détailla ses vêtements. Cela faisait un moment qu'elle baladait sur elle un corset, et il avait tant servi qu'il était déchiré de toute part. A vrai dire, c'était un vrai miracle que la ficelle, qui lui permettait de le fermer, continue de tenir. Bloodwitch s'amusa de ce qu'il avait l'air aussi solide qu'elle l'était. Car oui, elle l'était, elle n'en doutait plus au vu de tout ce qu'elle avait traversé jusque-là, et les trous sur sa jupe ainsi que l'usure de ses bottes confirmaient les épreuves qu'elle avait endurées.

     Tout à coup, alors qu'elle se regardait toujours, elle sentit quelque chose se poser sur son épaule, sans qu'elle ne vit quoi que ce soit dans le miroir. Elle se retourna brutalement, et ce n'est qu'après la chute de Victor qu'elle comprit. C'est sa main qui s'était posée sur elle, seulement elle n'avait pu voir son reflet dans le miroir car lui était un véritable Vampire, ce qu'elle n'était pas elle-même, expliquant qu'elle pouvait se contempler. Elle resta debout, alerte, et le regarda se relever en grommelant."

 

Vous pouvez vous en procurer un exemplaire dédicacé en cliquant ICI.

×